Charte du forum     Mentions légales

Forum éco

Pour ne pas faire l'économie de la connaissance
 
Nous sommes actuellement le 31 Octobre 2014, 21:50

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 961 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17 ... 20  Suivant
Auteur Message
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 21 Octobre 2011, 23:49 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 16 Décembre 2010, 21:40
Messages: 1293
Peut être bien qu'il sont tous devenus fous ?
Il n’empêche que se serait bigrement intéressant de pouvoir constater via le prix spot en hausse dans une conjoncture déprimée, les premiers signes d'une vrais rupture physique. Un tel évènement ne pouvant pas être un choc brutal, mais plutôt un glissement lent vers un déséquilibre offre/demande imperceptible au début allant s’amplifiant.
Je pense qu'il n'est pas impossible que se glissement vers une offre trop faible soit commencé, nous n'en serions qu'au tout début.

_________________
Incognito
01/08/11 On pourrait donc imaginer un scénario dans lequel 2013 marquerait le début d'une relance économique solide
08/11/12 Je prends le pari que la croissance économique des Etats-Unis va fortement s'accélérer dans les mois qui viennent


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 22 Octobre 2011, 09:58 
Hors-ligne

Inscrit le: 25 Août 2011, 12:58
Messages: 85
Bonjour,

Comme je t'ai dis, je ne crois plus en rien dans le domaine de l'économie.
Mais j'ai observé la même chose que toi, ça monte alors que les prévisions économiques baissent.
Disons que pour moi, cette remarque se traduit par une vigilance accrue de ce phénomène, qui me surprend un peu.
Moi, ce qui m'interpelle depuis un bout de temps, c'est le différentiel entre crude et light.
Les bienheureux éternels m'expliquent à l'infini que c'est lié à Cushing qui déborde. J'ai des doutes. Je ne suis pas le seul, M.Auzanneau a consacré un article à ce sujet. De plus, il y a eu une communication officielle sur l'emploi des stocks en juin. je soupçonne qu'une part au moins du différentiel s'explique par un doping optimisé issu des stocks. Ce qui ne pourra pas durer éternellement.
Et quand j'ai constaté les tensions que tu cites, la question que je me suis posée, c'était celle d'un éventuel usage plus modéré des stocks.
Que d'expectatives ! préparons le terrain ...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 14 Novembre 2011, 19:39 
Hors-ligne

Inscrit le: 26 Mai 2011, 08:34
Messages: 1547
Raaah, Michel Rocard, lui aussi, contaminé par les peakistes :



Mais comment font ils pour répendre ce virus aussi rapidement. Pire, Rocard, parle de déplétion avant 7 à 10 ans, et parle même de décroissance énergétique !
Brulons les peakistes, avant qu'ils n'aient ... raison. :fire:

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le Peak Oil arrive...
Etape n°3 : Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non (S. Beckett)


Dernière édition par Alter Egaux le 14 Novembre 2011, 19:43, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 14 Novembre 2011, 19:42 
Hors-ligne

Inscrit le: 23 Mars 2011, 21:54
Messages: 2169
je fais une prédiction : le pourcentage de gens ne croyant pas au pic a passé son pic ! :dead:

_________________
Mon blog sur le climat et l'énergie.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 14 Novembre 2011, 22:31 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 27 Août 2009, 14:12
Messages: 1658
Localisation: Bologne, Italie
Alter Egaux a écrit:
Raaah, Michel Rocard, lui aussi, contaminé par les peakistes :



Mais comment font ils pour répendre ce virus aussi rapidement. Pire, Rocard, parle de déplétion avant 7 à 10 ans, et parle même de décroissance énergétique !
Brulons les peakistes, avant qu'ils n'aient ... raison. :fire:

Il a bu ou il a toujours parlé de cette façon????? :shock:

_________________
"La différence entre l'homme politique et l'homme d'État est la suivante :
le premier pense à la prochaine élection, le second à la prochaine génération"
James F Clarke
Ce que nos politiques ont dit: Ici,et là


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 14 Novembre 2011, 23:27 
Hors-ligne

Inscrit le: 26 Mai 2011, 08:34
Messages: 1547
Duareg a écrit:
Il a bu ou il a toujours parlé de cette façon????? :shock:

Il a toujours parlé de cette façon.
Rocard est le premier politicien à avoir annoncé ouvertement que DSK avait une maladie mentale (pour ne pas dire autre chose à la place du cerveau).
Ce n'est pas le premier à parler du peak oil, mais c'est le premier à être écouter sans faire sourire. Toute l'oligarchie sait de le peak oil va nous sauter à la gueule... C'est en tout cas e que j'en conclus après avoir posé la question à une bonne 10eme de tête de liste politique.

Je pense qu'en gros, l'oligarchie est en train de vider les comptes bancaires des Etats (dettes souveraines), avant la mélée. C'est leur reflexe de survie, le pendant des stocks de Corned beef de Phyvette.

Rocard est juste un lanceur d'alerte. Il aura juste le plaisir de dire : "je vous avais prévenu". Puisqu'il n'a rien a gagner, rien à perdre.

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le Peak Oil arrive...
Etape n°3 : Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non (S. Beckett)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 16 Novembre 2011, 19:17 
Hors-ligne

Inscrit le: 23 Mars 2011, 21:54
Messages: 2169
Une analyse (en anglais) d'un peak oiliste "intelligent" (= avec qui je suis d'accord :D )

http://www.consumerenergyreport.com/201 ... -peak-oil/

même conclusion que moi : pas de disparition soudaine du pétrole, pas de pompes à sec, pas d'extinction massive de la population, oubliez le corned-beef ... juste une longue galère de récessions économiques. Demandez aux grecs pour de plus amples informations sur ce que ça veut dire.

_________________
Mon blog sur le climat et l'énergie.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 16 Novembre 2011, 21:10 
Hors-ligne

Inscrit le: 25 Juin 2010, 21:45
Messages: 1896
le WTI repasse au dessus de 100$ le baril.

Actuellement le baril de WTI à 102 $

le Brent à 111 $ le baril.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 16 Novembre 2011, 21:13 
Hors-ligne

Inscrit le: 25 Juin 2010, 21:45
Messages: 1896
GillesH38 a écrit:
Une analyse (en anglais) d'un peak oiliste "intelligent" (= avec qui je suis d'accord :D )

http://www.consumerenergyreport.com/201 ... -peak-oil/

même conclusion que moi : pas de disparition soudaine du pétrole, pas de pompes à sec, pas d'extinction massive de la population, oubliez le corned-beef ... juste une longue galère de récessions économiques. Demandez aux grecs pour de plus amples informations sur ce que ça veut dire.


Merci Gilles. J' ai lu. Interessant.
La version non catastrophe instantanée, mais lent enfoncement dans la mouise.

Uns semaine de vacance de forum-eco, tu pourra bosser un peu les cours pour les étudiants. :++:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 17 Novembre 2011, 09:30 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 30 Août 2009, 12:43
Messages: 1701
Lent, façon de parler, avec -5% par an...

_________________
Rahan a écrit:
Non, le fils de Craô n'est pas gay !
Noma's fan club member


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 17 Novembre 2011, 12:53 
Hors-ligne

Inscrit le: 25 Juin 2010, 21:45
Messages: 1896
Alter Egaux a écrit:
Raaah, Michel Rocard, lui aussi, contaminé par les peakistes :



Mais comment font ils pour répendre ce virus aussi rapidement. Pire, Rocard, parle de déplétion avant 7 à 10 ans, et parle même de décroissance énergétique !
Brulons les peakistes, avant qu'ils n'aient ... raison. :fire:


Merci Alter Egaux.

Ca date de quand ? C'est post Fukushima + quelques mois visiblement.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 19 Novembre 2011, 13:03 
Hors-ligne

Inscrit le: 25 Juin 2010, 21:45
Messages: 1896
Citer:
Le pétrole en route pour 120 dollars le baril :

Le retour de la production libyenne ne devrait pas empêcher le pétrole de poursuivre sa hausse. Edmond de Rothschild asset management table sur un prix de 120 dollars le baril en 2012.
Le pétrole flirte avec les 100 dollars le baril. Mais il pourrait monter plus haut, c'est en tous cas le sentiment des experts d'Edmond de Rothschild asset management qui tablent sur environ 120 dollars le baril l'an prochain.

Le retour de la production de la Libye sur le marché est plus rapide que prévu: elle atteint environ 700.000 barils par jour (contre 1,6 million avant la crise du pays), «un chiffre que l'on pensait atteindre au mieux en fin d'année», souligne Edmond de Rothschild asset management. Le pays ne devrait, selon cette étude, retrouver sa capacité antérieure qu'à partir de mi-2012. Parallèlement, les productions des pays matures, comme la Norvège, le Mexique ou le Royaume-Uni déclinent. Et les stocks baissent notamment aux États-Unis.

«Les pays comme l'Arabie saoudite ont besoin que le prix du pétrole soit à un niveau relativement élevé (au dessus de 90 dollars par baril) afin de pouvoir équilibrer leur budget» souligne l'étude. L'OPEP interviendr


http://www.boursorama.com/actualites/le ... 670becf308


Il s' agit bien sur du pétrole WTI.

ce jour le WTI à 98 $
le Brent à 108 $


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 20 Novembre 2011, 22:34 
Hors-ligne

Inscrit le: 26 Mai 2011, 08:34
Messages: 1547
eco naumie a écrit:
Ca date de quand ? C'est post Fukushima + quelques mois visiblement.

13 nov. 2011 environ, semaine dernière.
Je l'ai aussi entendu sur France Inter parler du Peak Oil...

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le Peak Oil arrive...
Etape n°3 : Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non (S. Beckett)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 06 Décembre 2011, 20:05 
Hors-ligne

Inscrit le: 25 Juin 2010, 21:45
Messages: 1896
Citer:
Une nouvelle flambée du pétrole est possible

L'or noir n'a jamais aussi bien porté son nom. Entre les tensions avec l'Iran et la situation politique en Egypte, les arguments militant pour une hausse ne manquent pas.

Le pétrole va-t-il de nouveau s'envoler ? Cette question, incongrue il y a encore quelques semaines, mérite aujourd'hui d'être posée. L'or noir a flambé de plus de 6% sur un mois, à près de 102 dollars à New York. Les opérateurs prennent de plus en plus en compte les multiples risques géopolitiques qui s'exacerbent. Les iraniens continuent à multiplier les provocations vis-à-vis des américains. Selon le porte-parole iranien du ministère des affaires étrangères, toute mesure visant à bloquer les exportations du pétrole conduirait à une hausse du baril à plus de 250 dollars. Cette déclaration intervient alors qu'un drone américain aurait été abattu d'après une source militaire iranienne. La tension avec les pays occidentaux était déjà montée d'un cran après le saccage de l'ambassade du Royaume-Uni à Téhéran.

Bien entendu ce genre de déclaration est exagérée. Mais nul ne peut ignorer le poids de l'Iran dans la production mondiale de pétrole. Le pays occupe le quatrième rang, après la Russie, l'Arabie Saoudite et les Etats-Unis. Le principal acheteur de pétrole iranien demeure la Chine.

Vers des problèmes entre Egypte et Israël
Outre les tensions avec l'Iran, les opérateurs tiennent compte des dernières élections en Egypte. La montée en puissance des salafistes dans ce pays est une mauvaise nouvelle pour la stabilité de la région. La situation avec Israël risque de se durcir dans les prochains mois. Une montée des risques entre les deux pays frontaliers ne manquerait pas de provoquer une flambée de l'or noir.

Le Qatar tente de rassurer
Dans ce contexte délétère, le Qatar veut jouer l'apaisement. Le pays accueille le Congrès Mondial du Pétrole réunissant ministres du pétrole et présidents des grandes compagnies mondiales. « L'offre va surmonter les crises d'instabilité au Moyen-Orient » a souligné l'émir régnant du Qatar. Le pays confirme son rôle grandissant dans la diplomatie internationale, véritable courroie de transmission entre les pays arabes et occidentaux.

Le 20ème Congrès Mondial du Pétrole se tient jusqu'à jeudi à Doha, la capitale du Qatar. Cette réunion qui a lieu tous les trois ans revient dans une ville du Moyen-Orient pour la première fois depuis 1993.



http://www.lefigaro.fr/marches/2011/12/ ... ssible.php


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 06 Décembre 2011, 21:29 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 11 Juin 2010, 18:37
Messages: 964
eco naumie a écrit:
Citer:
Une nouvelle flambée du pétrole est possible



Vers des problèmes entre Egypte et Israël



http://www.lefigaro.fr/marches/2011/12/ ... ssible.php



Une explication des problèmes égyptiens :

http://www.manicore.com/documentation/petrole/pic_futur_graph20.jpg

_________________
La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 29 Décembre 2011, 14:27 
Hors-ligne

Inscrit le: 25 Juin 2010, 21:45
Messages: 1896
Analyse de Cercle finance pour le prix du pétrole en 2012 avec de multiples entrées pour leur compilation.

Citer:
Pétrole : vers le maintien du baril vers 100 dollars en 2012.

(CercleFinance.com) 29 Dec 2011

Guère de hausse, mais pas de baisse non plus : c'est de l'opinion de nombre de spécialistes ce qui attend les prix du baril de pétrole en 2012. Vers 108 dollars pour le Brent européen et 100 dollars pour le WTI américain, les deux principaux barils de référence sont bien partis pour terminer 2011 sur des hausses respectives de 16% et 11% environ. Contraints à la hausse par la conjoncture et à la baisse par les risques géopolitiques, ils pourraient bien rester proches de ces niveaux l'année prochaine.

Le 13 décembre dernier, l'Agence internationale de l'Energie (AIE) a de nouveau revu en légère baisse ses prévisions de demande d'or noir en raison du ralentissement de l'économie mondiale. Toutefois, la demande globale de brut de 2012, attendue à 90,3 millions de barils/jour, était toujours supérieure à la prévision pour 2011 (89 millions de barils/jour, b/j). L'organisme international basé à Paris avait, à cette occasion, fourni des prévisions plus long terme, avec une demande de 95 millions de barils/jour pour 2016.

Ralentissement ou pas, la demande devrait donc continuer de se tendre grâce à la croissance dont les pays émergents devraient continuer de faire preuve à long terme.

Récemment, les analystes de Crédit Suisse se sont penchés sur les perspectives du baril. Ils partagent en grande partie l'idée selon laquelle la hausse de la consommation pétrolière des émergents soutiendra structurellement le brut, au-delà du faible dynamisme des grands pays industrialisés
.

En outre, “l'offre des pays de l'OPEP comme des producteurs qui ne font pas partie du cartel devrait continuer de décevoir”, prévoient les analystes. Selon Crédit Suisse, le prix du baril à partir duquel le budget de l'Etat d'Arabie saoudite atteint l'équilibre a augmenté et se situe maintenant entre 85 et 90 dollars. Il s'agit d'un facteur déterminant pour la “paix sociale” et la stabilité politique du 1er producteur de brut au monde, avec 10 millions de b/j ou 12% du total global en 2010, selon le dernier BP Statistical Yearbook. Ce prix d'équilibre politique devrait en outre continuer de monter et se comporter comme un “prix plancher”.

Au final, Crédit Suisse table sur un prix moyen du baril de Brent de 105 dollars en 2012 (110 dollars au 3ème et 4ème trimestres), puis 115 dollars en 2013 et 120 dollars en 2014. Moins probable, un scénario alternatif est prévu : en cas de crise grave résultant d'un “credit cruch”, le baril reviendrait sous les 80 dollars.

Libye, Irak, Iran : les facteurs d'instabilité et de tensions géopolitiques ne manquent pas au Moyen-Orient, région qui concentrait en 2010 environ 25,2 millions de b/j de production de brut, soit 30,3% du total mondial. Sans oublier le cas de la Russie (10,2 millions de b/j, 12,9% de l'ensemble), elle aussi secouée par une récente contestation du pouvoir en place, relève la société de gestion parisienne Prim'Finance.

'Les experts en géostratégie n'excluent d'ailleurs plus un conflit avec l'Iran', écrivent ces spécialistes. 'La marge de manoeuvre est donc limitée et les prix devraient rester tendus en 2012. D'autant que nombre de pays producteurs ont besoin de conserver des prix élevés pour maintenir un équilibre financier indispensable à une paix sociale, sans laquelle les investissements nécessaires pour répondre à la demande mondiale ne pourront être effectués, préparant les crises pétrolières de demain', confirment-ils.

En charge des matières premières chez Bank of America-Merrill Lynch, Francisco Blanch souligne lui aussi cette combinaison de fondamentaux économiques globalement favorables et de tensions géopolitiques. Ces facteurs devraient prévenir toute baisse sensible du cours du brut par rapport à ses niveaux actuels.

“Cela dit”, ajoute-t-il aussitôt, “le potentiel de hausse du cours du brut pour 2012 nous semble limité”. En l'absence d'un choc macroéconomique global, BofA-Merrill Lynch table donc l'an prochain sur un cours du Brent d'au plus 108 dollars, le WTI ne devant pas dépasser les 101 dollars.

Une autre banque d'affaires parisienne abonde en ce sens : en dépit d'une demande peu dynamique, les stocks pétroliers des pays de l'OCDE se situent à un plancher de cinq ans, comme l'indique l'AIE. La demande de brut de la Chine a atteint un record de 9,2 millions de barils/jour en novembre. C'est d'ailleurs des émergents situés à l'Est du canal de Suez que provient la croissance de la demande.

S'ajoute à cela, depuis novembre, la montée en puissance du risque géopolitique que représentent les menées de l'Iran. Selon le BP Statistical Yearbook, ce pays produisait en 2010 quelque 4,2 millions de b/j, soit 5,2% du total mondial. Selon Société Générale, la république islamique chiite en exporte 2,4 millions de b/j, dont 1,5 million de b/j vers l'Asie (Chine, Japon, Inde principalement) et 0,8 million de b/j vers l'Europe.

Téhéran poursuit un programme nucléaire dont l'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA) doute de moins en moins de la nature militaire. Les grands pays occidentaux, Etats-Unis et Europe en tête, ont encore fait monter la pression contre le régime des mollahs. Les sanctions contre le pays, qui n'ont jamais été levées, se durcissent au point de toucher maintenant ses exportations de brut. Le pays a réagi vivement et organise actuellement des manoeuvres de sa marine de guerre autour du détroit d'Ormuz, par lequel des pétroliers font transiter quelque 15 à 16 millions de b/j. Certains officiels iraniens ont évoqué à mots à peine couverts la fermeture de ce détroit, critique pour l'approvisionnement mondial en brut.

Dans ce cas, un spécialiste prévoit sans hésiter un bond du baril entre 150 et 200 dollars. Il devrait s'agir d'un “pic” de courte durée, la présence militaire américaine dans la région étant massive. Mais son effet sur l'économie mondiale serait cependant dommageable.

Les experts de Société Générale Private Banking n'attendent pas non plus de baisse du brut, au contraire : “la répétition du scénario de 2008 (avec chute brutale des cours, NDLR) avec un effondrement des prix du pétrole nous semble très improbable, car il impliquerait une forte contraction de l'’activité”. Ces experts estiment que le cartel pétrolier OPEP pourrait être tenté “de réduire sa production afin de maintenir des prix aux environs de 90/100 dollars le baril”.

Bref, l'année prochaine selon la branche de gestion de fortune de la banque rouge et noire, le prix du brut devrait se maintenir entre 100 et 120 dollars. Seule exception envisagée : un cas de “choc récessif affectant l’économie mondiale qui précipiterait le prix de l’or noir à des niveaux sensiblement inférieurs.”

Qui des perspectives au-delà de 2012 ? L'AIE en donnait un avant-goût dans une publication datant de de novembre dernier. L'organisme international avait alors mis en garde contre l'insuffisance des investissements de capacité avec une certaine vigueur. Dans un exercice de prédiction à très long terme, l'AIE tablait alors sur une hausse de la demande mondiale d'énergie primaire d'un tiers entre 2010 et 2035. Sur cette période, la demande d'or noir augmenterait de 15%, tirée par les transports. Ce qui supposerait des investissements capacitaires dans le pétrole et le gaz de près de 20.000 milliards (20 trillions) de dollars pendant l'intervalle !

Gare : l'AIE estimait si les investissements dans l'“amont” du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord s'avéraient inférieurs d'un simple tiers à ses prévisions sur la période 2011/2015, la production pétrolière de la région baisserait alors de 6 millions de barils/jour d'ici 2020. Il s'ensuivrait alors une envolée jusqu'à 150 dollars le baril, le temps de “développer” de nouveaux gisements.

http://www.boursorama.com/actualites/pe ... e9ffd63b98


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 29 Décembre 2011, 14:32 
Hors-ligne

Inscrit le: 26 Mai 2011, 08:34
Messages: 1547
Mais un prix qui reste constant depuis 1 an...
(doivent baisser la marge spéculative sur ce produit de 1er nécessité, les marchés).

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le Peak Oil arrive...
Etape n°3 : Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non (S. Beckett)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 29 Décembre 2011, 14:43 
Hors-ligne

Inscrit le: 25 Juin 2010, 21:45
Messages: 1896
Alter Egaux a écrit:
Mais un prix qui reste constant depuis 1 an...
(doivent baisser la marge spéculative sur ce produit de 1er nécessité, les marchés).


92 $ le baril WTI au 31 Dec 2010. Pour etre précis.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 29 Décembre 2011, 15:30 
Hors-ligne

Inscrit le: 26 Mai 2011, 08:34
Messages: 1547
eco naumie a écrit:
92 $ le baril WTI au 31 Dec 2010. Pour etre précis.

7 malheureux dollars (qui ne valent plus rien) en 1 an, du moins sans notion de M3 qui devrait accompagner chaque valeur monétique.
Le prix a même probablement baissé, en dollar constant, pourrait-on faire remarquer à eco naumie qui manque de précision. 8)

Au moins cela a fait éviter les couinements désagréables des peakistes lorsque le baril de pétrole fait des bonds irraisonnés, avec Goldman Sachs à la manoeuvre.

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le Peak Oil arrive...
Etape n°3 : Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non (S. Beckett)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 29 Décembre 2011, 15:40 
Hors-ligne

Inscrit le: 25 Juin 2010, 21:45
Messages: 1896
Alter Egaux a écrit:
eco naumie a écrit:
92 $ le baril WTI au 31 Dec 2010. Pour etre précis.

7 malheureux dollars (qui ne valent plus rien) en 1 an, du moins sans notion de M3 qui devrait accompagner chaque valeur monétique.
Le prix a même probablement baissé, en dollar constant, pourrait-on faire remarquer à eco naumie qui manque de précision. 8)

Au moins cela a fait éviter les couinements désagréables des peakistes lorsque le baril de pétrole fait des bonds irraisonnés, avec Goldman Sachs à la manoeuvre.


je suis désolé, il n y a pas eu 7% d' inflation sur les produits achetés en $. :roll:


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 29 Décembre 2011, 15:56 
Hors-ligne

Inscrit le: 26 Mai 2011, 08:34
Messages: 1547
eco naumie a écrit:
je suis désolé, il n y a pas eu 7% d' inflation sur les produits achetés en $. :roll:

Je te faisais juste remarque que pour comparer 2 prix avec une année de différence, il faut l'accompagner de l'inflation, ce que tu viens de faire, mais aussi pour la place du dollar qui est une monnaie particulière, du M3, indisponible pour des questions de "gestion" de crise systémique par le bas.

On peut dire maintenant que ses précisions sont faites, le prix du baril est constant sur l'année 2011, à quelques cents près.

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le Peak Oil arrive...
Etape n°3 : Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non (S. Beckett)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 30 Décembre 2011, 19:49 
Hors-ligne

Inscrit le: 25 Juin 2010, 21:45
Messages: 1896
Citer:
Petroplus, en négociation avec les banques, suspend trois raffineries :

Le groupe suisse Petroplus, en proie à de graves difficultés financières, a annoncé vendredi l'arrêt provisoire de trois de ses cinq raffineries européennes (la française Petit-Couronne, la belge Anvers et la suisse Cressier), faute de liquidités pour acheter du pétrole.

Le raffineur a indiqué dans un communiqué que les négociations engagées avec ses banques allaient se poursuivre dans les prochains jours, après une première série d'entretiens jugés "ouverts et constructifs".

L'objectif de ces discussions est de débloquer l'argent nécessaire au fonctionnement du groupe, qui s'est vu refuser l'accès à une ligne de crédit de 1 milliard de dollars octroyée par 13 banques internationales.

Suite à ce refus, annoncé le 27 décembre, l'action Petroplus a dégringolé à la Bourse suisse, les agences ont abaissé la note du groupe et de vives inquiétudes se sont manifestées quant à ses chances de survie.

Dans son communiqué, Petroplus a souligné que le redémarrage des raffineries arrêtées "dépendra de la disponibilité du crédit et des conditions économiques" en Europe.

"Cela sous-entend qu'il a trouvé les moyens d'acheter du brut pour les deux autres, Coryton en Grande-Bretagne et Ingolstadt en Allemagne", a analysé pour l'AFP Yvon Scornet, délégué CGT à Petit-Couronne.

"On ne sait toujours pas à quelle sauce on va être mangés, si on ferme ou si on va être maintenus", a affirmé M. Scornet. "Pour l'instant, on ne bouge pas, on continue le mouvement de blocage des produits finis qui nous servent de monnaie d'échange éventuelle", a-t-il ajouté.

Les salariés français ont obtenu que leurs salaires de décembre soient payés alors que cette question inquiétait nombre d'employés. "On s'est battus jusqu'à tard hier", a assuré Nicolas Vincent, lui aussi de la CGT.

Avec ses 2.500 salariés, Petroplus se présente comme le plus grand raffineur pétrolier indépendant du continent. Le groupe n'exerce que dans le raffinage, à la différence des grandes compagnies comme Shell, Exxon ou Total, présentes sur toute la chaîne pétrolière. Ses cinq usines représentent une capacité de traitement de 667.000 barils par jour.

Les trois banques françaises faisant partie du consortium se sont déclarées prêtes à financer le groupe suisse à condition que les autres banques suivent.

Petroplus, qui s'était développé à toute allure dans le raffinage ces dernières années en reprenant les installations de Shell ou BP, avait déjà fermé fin juin son site de Reichstett (France), qui employait 250 personnes.

A la Bourse suisse, l'action Petroplus était en hausse vendredi de plus de 7% à 16H30, à 1,76 franc suisse, après trois jours de baisse, qui lui ont fait perdre plus de la moitié de sa valeur.



http://www.boursorama.com/actualites/pe ... 62a93688ed


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 02 Janvier 2012, 15:30 
Hors-ligne

Inscrit le: 25 Juin 2010, 21:45
Messages: 1896
Pour commencer l' année :

WTI: 99.02 $ le baril
Brent : 107.22 $ le baril

(Boursorama)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 06 Janvier 2012, 21:39 
Hors-ligne

Inscrit le: 25 Juin 2010, 21:45
Messages: 1896
Citer:
Les tensions avec l'Iran vont imposer à la Chine de diversifier ses sources d'approvisionnement en pétrole

06 Janv 2012 Le quotidien du peuple

Les tensions entre les pays occidentaux et l'Iran et les risques géopolitiques s'accroissant, il est temps donc pour la Chine de diversifier davantage ses sources d'approvisionnement en pétrole brut, d'après les experts de l'industrie.

L'Union Européenne a en effet trouvé un accord préliminaire destiné à imposer des sanctions à l'encontre des exportations de pétrole iranien, d'après Reuters, décision qui a fait monter les prix du pétrole brut Brent. Une décision définitive sur les sanctions devrait être prise d'ici la fin de ce mois.

Des sanctions contre l'Iran auraient inévitablement des répercussions sur la Chine, qui devrait alors probablement réduire sa dépendance enver ce pays du fait des pressions politiques, d'après l'Institut de Recherche en Economie et en Technologie de la China National Petroleum Corp (CNPC).

L'Iran est le deuxième plus gros pays producteur de l'OPEP. Sa production est estimée à environ 3,6 millions de barils par jour, d'après une note de recherche de la Standard Bank of South Africa Ltd.

L'année dernière, la Chine a dépensé 15,85 milliards de Dollars US en pétrole iranien pour les neuf premiers mois, en hausse de 84,5% d'une année sur l'autre. Les importations en provenance d'Arabie Saoudite n'ont augmenté que de 19,7%, tandis que celles en provenance d'Angola ont augmenté de 0,28%, d'après des données des douanes chinoises.

Les companies pétrolières chinoises, dont CNPC, China Petrochemical Corp and China National Offshore Oil Corp, ont récemment ralenti leur rythme d'investissement en Iran, témoignant de leurs inquiétudes au sujet d'une situation incertaine, dit Song Zhichen, analyste chez China Investment Consulting.

« Leurs investissements dans le pays pourraient encore diminuer si la situation s'aggravait, au cas où les risques de guerre augmenteraient », a dit M. Song.

Il est donc important pour la Chine d'étendre ses sources d'approvisionnement en pétrole brut pour se prémunir contre les risques croissants que connaît la région, a ajouté pour sa part M. Niu.

A part l'Iran, la Chine importe aussi du pétrole du Qatar, des Emirats Arabes Unis, de Russie, du Venezuela et de quelques pays africains.

Les chiffres des douanes montrent que la Chine, le deuxième plus gros consommateur de pétrole après les Etats-Unis, a importé 231,86 millions de tonnes de pétrole pour les 11 premiers mois de 2011, en hausse de 6,1% d'une année sur l'autre.

Les importations représentent plus de 50% de la consommation totale de pétrole du pays depuis 2010.
En réponse à de possibles sanctions de l'UE, un responsable de la National Iranian Oil Co, dont les propos ont été rapportés par Reuters, a dit que son pays pourrait remplacer ses clients européens en exportant davantage de pétrole vers les pays d'Asie, comme la Chine, ou vers l'Afrique.

Quant à la Chine, elle pourrait obtenir des prix intéressants de la part de l'Iran si ce pays du Moyen-Orient, qui dépend fortement de ses exportations de pétrole, était contraint de chercher des marchés alternatifs pour remplacer les Etats-Unis et l'Union Européenne, d'après Yin Dongqing, chercheur à l'Institut de Recherche en Economie et en Technologie de la CNPC.

Mais il a toutefois ajouté que, afin de garantir la sécurité énergétique de la Chine, il serait important d'accélérer la construction de davantage de sources d'approvisionnement stratégiques et commerciales en pétrole, quand bien même il y a peu de chances qu'une guerre éclate en Iran.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne


http://french.peopledaily.com.cn/Intern ... 98575.html


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 10 Janvier 2012, 21:55 
Hors-ligne

Inscrit le: 25 Juin 2010, 21:45
Messages: 1896
Oil Man - Matthieu Auzanneau a écrit:
Calculé en euros, le cours du brut a rejoint les records 2008. Le prix baril de Brent de la mer du Nord a dépassé les 88 euros la semaine dernière, un niveau atteint une seule fois il y a trois ans et demi, au plus fort du choc pétrolier. [...]

En 2011, la facture pétrolière de l'Union européenne s'est élevée à 402 milliards de dollars, contre 280 milliards en 2010. Une envolée qui doit beaucoup au fléchissement de l'euro face au dollar. 402 milliards de dollars (315 milliards d'euros), c'est presque le montant de la dette publique grecque.

Image

L'article complet : En euros, le prix du pétrole brut égale les records de 2008


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 20 Janvier 2012, 20:54 
Hors-ligne

Inscrit le: 25 Juin 2010, 21:45
Messages: 1896
Ces milliards de subventions aux énergies fossiles


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 21 Janvier 2012, 11:30 
Hors-ligne

Inscrit le: 29 Septembre 2010, 23:37
Messages: 1361
Image

Intéressant. Eco naumie, rappelez-nous SVP ce que cela donne en barrils par jour pour le pétrole, et en m3 pour le gaz. Je n'ai pas accès à mon fichier de conversion.

_________________
Monetary forces, particularly if unleashed in a destabilizing direction, can be extremely powerful - Ben Bernanke

Mon blog ...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 21 Janvier 2012, 12:57 
Hors-ligne

Inscrit le: 25 Juin 2010, 21:45
Messages: 1896
de téte, la France importe 80 millions de tonnes de pétrole par an, et la conso est de 2 millions de b/j.

c' est à peu prés le niveau de la barre rouge ''oil'' de 2015 du graphe ci dessus.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 21 Janvier 2012, 20:36 
Hors-ligne

Inscrit le: 25 Juin 2010, 21:45
Messages: 1896
Citer:
Libye : ENI presque de retour à sa production d'avant-guerre

Le géant pétrolier italien ENI est presque revenu à son niveau de production d'avant-guerre en Libye, a indiqué samedi son patron Paolo Scaroni, en visite à Tripoli avec le chef du gouvernement italien Mario Monti.

"Nous sommes presque là où nous étions (avant la guerre). Nous produisons 270.000 barils par jour contre 280.000 avant la révolution", a-t-il déclaré à des journalistes.

"Je dirais que nous sommes en très bonne forme. Avec fierté je dis qu'aucune autre compagnie pétrolière n'a fait aussi bien et aussi vite", a-t-il ajouté.

M. Scaroni a par ailleurs qualifié de "malentendu" l'annonce de la révision des contrats pétroliers entre ENI et la Libye.

Le bureau du Premier ministre libyen Abdel Rahim al-Kib avait semé le doute fin décembre en annonçant une révision des contrats passés entre ENI et le régime de Mouammar Kadhafi, sans préciser si le gaz et le pétrole seraient touchés. ENI avait aussitôt répondu que les contrats pétroliers n'étaient pas concernés.

"Nous n'avons jamais parlé de révision des contrats pétroliers, nous avons parlé de la révision des contrats de durabilité", a affirmé M. Scaroni. Ces contrats concernent des projets de développement durable, comme la construction d'infrastructures ou d'hôpitaux.

ENI est le premier producteur étranger en Libye. Début décembre, M. Scaroni avait jugé "impensable" que les contrats conclus sous l'ère Kadhafi puissent être remis en cause par le nouveau régime.

ENI a redémarré sa production de pétrole en Libye le 26 septembre et a indiqué début décembre être revenu à 70% de son niveau d'avant-guerre.


http://www.boursorama.com/actualites/li ... c8bba7e36b


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 25 Janvier 2012, 21:49 
Hors-ligne

Inscrit le: 25 Juin 2010, 21:45
Messages: 1896
Citer:
Total annonce avoir cessé d'acheter du pétrole iranien :

DAVOS, Suisse (Reuters) - Le groupe pétrolier français Total a cessé d'acheter du pétrole iranien pour se mettre en conformité avec les sanctions européennes contre Téhéran, a annoncé mercredi son président-directeur général Christophe de Margerie.

"Nous avons déjà arrêté", a-t-il déclaré, précisant que le groupe achetait auparavant environ 80.000 barils de brut iranien chaque jour.

S'exprimant lors du Forum économique mondial de Davos, Christophe de Margerie a redit qu'il s'opposait à ces sanctions, ajoutant que le pétrole allait partir ailleurs. "L'Iran pourra accorder des remises pour rendre cela plus facile et plus rapide, mais rien ne changera."



http://www.boursorama.com/actualites/to ... 56bf4419e4


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 01 Février 2012, 19:21 
Hors-ligne

Inscrit le: 25 Juin 2010, 21:45
Messages: 1896
Le petit bébé ''Brent-a-100-dollar'' a un an.

Bon anniversaire.

voici un an de cours du Brent vu en arriére :

Image

Uploaded with ImageShack.us

source: http://www.boursorama.com/bourse/cours/ ... bole=8xBRN


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 02 Février 2012, 14:30 
Hors-ligne

Inscrit le: 26 Mai 2011, 08:34
Messages: 1547
Belle maitrise du prix du baril de pétrole !
On ne remerciera jamais assez Goldman Sachs, qui accessoirement, préfère en attendant le GO, spéculer sur les dettes des Etats européens. :++:

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le Peak Oil arrive...
Etape n°3 : Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non (S. Beckett)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 04 Février 2012, 00:08 
Hors-ligne

Inscrit le: 29 Septembre 2010, 23:37
Messages: 1361
Il y a quelques temps, j'avais proposé que chacun donne ses prévisions pour la production de pétrole jusque 2015: post74582.html#p74582

Incognito:
  • 2011: 86.2
  • 2012: 86.8
  • 2013: 87.4
  • 2014: 88.0
  • 2015: 88.6

GillesH38 + eco naumie + Alter Egaux:
  • 2011: 86.0
  • 2012: 85.0
  • 2013: 85.2
  • 2014: 84.8
  • 2015: 83.2

L'OMR a pour la première fois donné des chiffres pour l'ensemble de l'année 2011:
  • Total supply: 88.4 mbbl/j
  • Global biofuels: 1.8 mbbl/j
  • Résultat: 88.4 - 1.8 = 86.6 mbbl

Pour l'année 2011, je l'emporte donc haut la main. :ic1:
Et mon petit doigt me dit que cela se présente plutôt bien pour 2012. :hey:

_________________
Monetary forces, particularly if unleashed in a destabilizing direction, can be extremely powerful - Ben Bernanke

Mon blog ...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 04 Février 2012, 08:28 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 08 Septembre 2009, 11:53
Messages: 3413
Localisation: planète Psychlo
t'es aussi notre champion de l'auto-acclamation, de l'auto-satisfaction et de l'auto-admiration

Bravo dommage que la France n'ait pas plus de champions comme toi.

_________________
Se rendre inutile et inefficace au fonctionnement actuel de l'économie. Ne pas tenter de réparer ce qui s'écroule, mais accompagner le mouvement en douceur.

Crispus.


Dernière édition par CHATMALLOW le 06 Février 2012, 19:08, édité 1 fois au total.

Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 04 Février 2012, 09:03 
Hors-ligne

Inscrit le: 23 Mars 2011, 21:54
Messages: 2169
Incognito a écrit:

Pour l'année 2011, je l'emporte donc haut la main. :ic1:
Et mon petit doigt me dit que cela se présente plutôt bien pour 2012. :hey:

oui enfin comme c'est un pari sur une somme des moindres carrés, on va dire que tu "mènes" 0.25 à 0.36 dans la première manche :). La route est encore longue camarade !
et je te rappelle que tes propres chiffres, qui ne prévoient que 0.7 % par an dans les 5 prochaines années, ne dépareraient nullement dans le clan "piquiste", c'est moins que la croissance démographique, donc tu prévois en réalité une baisse de la consommation par habitant, ce qui est le vrai paramètre mesurable individuellement : quand ta consommation baisse de 1%, tu t'en fiches de savoir combien y a de chinois de plus sur Terre !

_________________
Mon blog sur le climat et l'énergie.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 04 Février 2012, 14:27 
Hors-ligne

Inscrit le: 29 Septembre 2010, 23:37
Messages: 1361
Ah quel humour ce Gilles tout de même! Il parvient à critiquer mes prévisions alors que les siennes sont en train de royalement se planter!!! OK, OK, c'est vrai, la route est encore longue.
:lol:

Mes prévisions ne dépareraient pas de celles des piquistes? Aaarf, encore plus drôle! En 2015, il y a juste 5 mbbl/j de différence entre mes prévisions et les vôtres, rien que la moitié de la production de l'Arabie saoudite!
:lol: :lol: :lol:

_________________
Monetary forces, particularly if unleashed in a destabilizing direction, can be extremely powerful - Ben Bernanke

Mon blog ...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 04 Février 2012, 14:44 
Hors-ligne

Inscrit le: 23 Mars 2011, 21:54
Messages: 2169
Incognito a écrit:
Ah quel humour ce Gilles tout de même! Il parvient à critiquer mes prévisions alors que les siennes sont en train de royalement se planter!!! OK, OK, c'est vrai, la route est encore longue.
:lol:

je ne critique pas spécialement tes prévisions, je trouve que "royalement se planter" à 0.2 Mbl/j d'écart est un peu abusif. Pour 2012, mes 85 Mbl/j étaient basés sur l'hypothèse d'une récession qui referait plonger la demande. Tu me parais un peu optimiste en déclarant que ce n'est pas à l'ordre du jour .. voir par exemple l'évolution récente du Baltic dry index. En plus ta comptabilité n'est pas vraiment le pétrole parce qu'elle inclut les NGL (liquides de condensations du gaz naturel), qui n'a pas la même valeur calorifique, mais bon on peut prendre l'indice qu'on veut pour jouer !
Citer:
Mes prévisions ne dépareraient pas de celles des piquistes? Aaarf, encore plus drôle! En 2015, il y a juste 5 mbbl/j de différence entre mes prévisions et les vôtres, rien que la moitié de la production de l'Arabie saoudite!
:lol: :lol: :lol:

pas la peine de fanfaronner : d'abord c'est qu'un jeu et mes prévisions ne représentent pas une quelconque position "officielle" des piquistes, plusieurs parlent d'un plateau ondulé jusqu'en 2020. Je te fais quand même juste remarquer que des "croissantistes" prévoyaient plus de 100 Mbl/j en 2010 il y a quelques années (http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/co ... 01672.html) et que tes prévisions actuelles représentent quand même une sacrée baffe par rapport à ça.

_________________
Mon blog sur le climat et l'énergie.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 10 Février 2012, 13:15 
Hors-ligne

Inscrit le: 25 Juin 2010, 21:45
Messages: 1896
Citer:
La demande mondiale de pétrole encore révisée à la baisse pour 2012 :

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a révisé vendredi à la baisse pour le sixième mois consécutif sa prévision de demande mondiale de pétrole pour cette année, à 89,9 millions de barils par jour (mbj), en raison de perspectives économiques de plus en plus sombres.

Dans son rapport mensuel, l'organisation estime par ailleurs que le marché "devrait avoir une flexibilité d'offre suffisante en 2012" pour "s'adapter" à une baisse des exportations iraniennes liées aux sanctions internationales, "quel qu'en soit le volume".

L'AIE rappelle que des "stocks stratégiques" peuvent toujours être débloqués en cas de tensions sur les marchés. "Malgré ces garanties, la perception de soucis d'approvisionnement imminents empêche clairement les prix du pétrole de baisser pour l'instant", constate-t-elle, en dépit d'une demande d'or noir plus faible que prévu.

En raison d'un "ralentissement économique mondial de plus en plus problématique", confirmé par les nouvelles prévisions de croissance du Fonds monétaire international (FMI), l'agence estime que la consommation de brut n'augmentera que de 0,8 mbj (ou 0,9%) par rapport à 2011, soit 0,3 mbj de moins qu'attendu il y a un mois.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) avait déjà revu à la baisse jeudi ses propres prévisions.

Toutefois, le rapport de l'AIE fait état de perspectives "à deux vitesses", avec une "croissance robuste de la demande de pétrole" dans les économies émergentes tandis que la consommation continue de chuter dans la plupart des pays riches membres de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), dont l'AIE est le bras énergétique.

Hors OCDE, la demande va augmenter de 2,8% (1,2 mbj) en 2012, ce qui permet largement de compenser un recul de 0,8% (0,4 mbj) de la consommation dans l'OCDE.

En ce qui concerne l'offre, elle était en hausse en janvier de 0,1 mbj, à 90,2 mbj. Ce niveau dépasse de 1 mbj celui enregistré l'an dernier à la même époque.

La production de l'Opep a grimpé jusqu'à 30,9 mbj en janvier, le plus haut niveau depuis octobre 2008, grâce notamment à une reprise rapide de l'offre libyenne.

"Les nouvelles sanctions internationales contre les exportations de pétrole iraniennes n'auront pas d'effet avant le 1er juillet, mais plusieurs clients européens ont déjà réduit leurs importations de brut iranien et les acheteurs asiatiques se tournent aussi vers d'autres solutions", estime l'AIE

Hors Opep, la production a en revanche baissé de 0,2 mbj, à 53,2 mbj, en raison notamment d'une "escalade du conflit en Syrie" et d'une "aggravation du différend sur les revenus de transit entre le Soudan et le Soudan du Sud", relève l'agence.


http://www.boursorama.com/actualites/la ... 744bbbfce3


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 10 Février 2012, 13:58 
Hors-ligne

Inscrit le: 29 Septembre 2010, 23:37
Messages: 1361
Résumé: c'est bien parti pour un nouveau record de production.

_________________
Monetary forces, particularly if unleashed in a destabilizing direction, can be extremely powerful - Ben Bernanke

Mon blog ...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 10 Février 2012, 14:13 
Hors-ligne

Inscrit le: 10 Juillet 2010, 10:00
Messages: 397
Il y a quelque chose que je ne saisis pas entre

Citer:
L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a révisé vendredi à la baisse pour le sixième mois consécutif sa prévision de demande mondiale de pétrole


et ça :

Citer:
Hors OCDE, la demande va augmenter de 2,8% (1,2 mbj) en 2012


Il n'y a pas une contradiction entre ces 2 lignes!!!

Au niveau monde, ça baisse, mais hors OCDE ça monte.

Qui peut expliquer ce phénoméne?

_________________
http://hockeysub-ffessm.fr/


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 10 Février 2012, 14:19 
Hors-ligne

Inscrit le: 29 Septembre 2010, 23:37
Messages: 1361
L'AIE a revu sa prévision de croissance de la demande à la baisse. Avant, elle s'attendait à une croissance de la demande de 1.1 mbbl/j par rapport à 2011. Après révision, elle s'attend à une croissance de la demande de 0.8 mbbl/j par rapport à 2011. Une croissance de la demande moins forte donc, mais néanmoins une croissance.

_________________
Monetary forces, particularly if unleashed in a destabilizing direction, can be extremely powerful - Ben Bernanke

Mon blog ...


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 16 Février 2012, 11:17 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 06 Septembre 2009, 21:05
Messages: 5724
Localisation: 86
Le Brent en € au plus haut historique de 2008.

Image

_________________
Götterdämmerung


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 16 Février 2012, 17:23 
Hors-ligne

Inscrit le: 26 Mai 2011, 08:34
Messages: 1547
Wotan a écrit:
Le Brent en € au plus haut historique de 2008.

Il faut savoir qu'en 2008, le prix du baril avait fait décrocher l'économie américaine, et entrainé des changements de paradigme dans l'économie : le SUV consommateur abandonné, les banlieues excentrés moins intéressantes que les centres villes, etc... Avec l'explosion des banques en Nov 2008.
Sauf que là, c'est, en €. Tout va bien, la zone euro se porte très bien, sur le vieux continent.

...

Quoi, j'ai dit une connerie ? La zone euro est en train d'imploser ? ;)

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le Peak Oil arrive...
Etape n°3 : Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non (S. Beckett)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 20 Février 2012, 17:04 
Hors-ligne

Inscrit le: 25 Juin 2010, 21:45
Messages: 1896
Citer:
Pétrole : Téhéran pousse le Brent au plus haut depuis huit mois.

La décision de Téhéran de ne plus vendre de pétrole à Paris et à Londres dope les cours. Le Brent de la mer du Nord est au plus haut depuis huit mois, les marchés craignant une escalade de l'Iran dans le détroit d'Ormuz.


Les Echos 20 Fev 2012

Les annonces de Téhéran n'ont pas tardé à avoir des effets sur les marchés pétroliers. Les asiatiques ont été les premiers à réagir à l'annonce l'arrêt des ventes de pétrole iranien à la France et au Royaume Uni, même si pour de nombreux experts il s'agit avant tout d'une décision symbolique. Mais attentifs au vieil adage selon lequel il n'y a pas de fumée sans feu, nombre d'opérateurs sur les marchés voient dans cette décision le risque plus important d'une « escalade » de Téhéran dans le détroit d'Ormuz.

Le pétrole, et principalement le Brent de la mer du Nord , « commence la semaine à un plus haut de huit mois car l'Iran continue sa politique d'escalade », justifiait Justin Harper, de chez IG Markets à Singapour, interrogé par l'AFP.

De fait, dans les échanges électroniques du matin, le Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a gagné 1,52 dollar pour s'échanger à 121,10 dollars le baril. de son côté, le baril de « light sweet crude » (WTI) pour livraison en mars prenait 1,70 dollars pour s'échanger 104,94 dollars.

En milieu de matinée, en Europe, la tendance à la hausse se confirme. Le Brent de la mer du Nord progressait de 0,48 % tandis que le WTI gagne 1,74 %.

Billiard à plusieurs bandes
La stratégie de Téhéran de pénaliser Paris et Londres pourrait donc porter ses fruits. Car sur le papier, la décision de ne plus vouloir vendre de pétrole aux compagnies pétrolières françaises et britanniques avait un effet limité. Car la production iranienne est finalement limitée. « Le problème, ce n'est pas tant la production iraniennne, même si elle est importante puisqu'elle représente 4 à 5% de la production mondiale. Le problème, c'est la menace sur le détroit d'Ormuz, par lequel transitent 15 millions de barils/jour et ça, c'est dix fois la consommation française » estimait dimanche Jean-Louis Schilansky, président de l'Union française des industries pétrolières, auprès de l'AFP.

Deuxième pays de l'Opep, l'Iran produit 3,5 millions de barils de pétrole par jour, est le 3ème exportateur mondial (avec 2,5 millions de barils par jour vendus à l'étranger, dont 450.000 à 500.000 en Europe) et cherche activement de nouveaux débouchés à son or noir. Selon le Financial Times, Téhéran chercherait ainsi à sceller des accords pour vendre 500.000 barils par jour à des raffineurs chinois et indiens. Selon ces mêmes sources, ces négociations seraient «extrêmement difficiles » car Téhéran refuserait d'accorder une réduction de prix à ses nouveaux clients... Faute d'accord, l'Iran serait obligé de stocker une partie de sa production ou de la réduire, ce qui, dans les deux cas aurait un effet haussier sur les cours mondiaux du pétrole.



http://www.lesechos.fr/economie-politiq ... picks=true


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 20 Février 2012, 19:46 
Hors-ligne

Inscrit le: 26 Mai 2011, 08:34
Messages: 1547
Je pensais peu probable que l'Iran se fasse attaquer, mais si tout le monde y met du sien... :mur:

_________________
Etape n°1 : Les africains nomment le pétrole : la "merde" du diable.
Etape n°2 : Restons cool, le Peak Oil arrive...
Etape n°3 : Mais à cet endroit, en ce moment, l'humanité, c'est nous, que cela nous plaise ou non (S. Beckett)


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 21 Février 2012, 16:59 
Hors-ligne

Inscrit le: 25 Février 2011, 16:12
Messages: 1534
lu ici

Citer:

21/02/2012 | 09:46 | Muriel Motte |
Pétrole, le choc silencieux

Toutes les occasions sont bonnes pour faire grimper les cours du pétrole, y compris ce matin l’accord de principe sur le plan de sauvetage de la Grèce. Du retour des cours de l’or noir en dollars à un sommet vieux de plus de neuf mois, les marchés ne retiennent pour le moment que l’indicateur positif pour l’activité, et accessoirement pour la Bourse : le niveau de la demande de brut. Il grimpe et ce n’est pas fini.

Les importations chinoises ont renoué en janvier avec le record de novembre dernier, et Pékin s’emploie encore à desserrer l’étau de sa politique monétaire en réduisant le taux des réserves obligatoires des banques. Faisons confiance à la deuxième puissance mondiale pour piloter son taux de croissance avec doigté..

L’Europe est quant à elle en train de déjouer les menaces d’une dépression économique qui lui était promise en cas d’échec du sauvetage grec. Quant aux Etats-Unis où l’activité frémit déjà, le simple réveil de la Bourse (+ 10% en 2 mois) et du marché du travail devraient consolider l’indispensable confiance des consommateurs. Elle a pourtant reculé en février, ce que les économistes expliquent par le prix trop élevé … de l’essence.

De fait, reléguée par les marchés derrière la menace grecque, la flambée du Brent contient le même degré d’alea géopolitique et une grande force de perturbation de la vie économique. En Europe, et notamment en France où les prix des carburants sont au sommet, seule la remontée de l’euro devrait permettre d’alléger un peu la facture pour des consommateurs déjà fragilisés par le chômage et les plans de rigueur.

Circonstance aggravante, souligne la recherche de Goldman Sachs, l’année débute avec des stocks mondiaux à leur plus bas niveau depuis 2008, qui vit l’or noir flamber à 147 dollars le baril puis la récession. Cela alors même que la production saoudienne est proche de son sommet des trente dernières années, et que la Libye a récupéré les deux tiers de ses capacités de production de la période Kadhafi.

Les marges de manœuvre de l’OPEP pour calmer les prix en majorant son offre sont étroites, et il n’est qu’à voir la flambée de la Bourse de Moscou (+21% en 2012) pour comprendre à qui profite le crime. Les places occidentales auront bien du mal à se maintenir longtemps dans la roue du marché russe.

_________________
-Quand je l'ai connu le Mexicain, il recrutait pas chez tonton.
-Vous savez ce que c'est non? L'âge l'éloignement. A la fin de sa vie il s'était penché sur le reclassement des légionnaires.
-Ah! Si c'était une oeuvre alors là. Là c'est autre chose.


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 23 Février 2012, 21:18 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 06 Septembre 2009, 21:05
Messages: 5724
Localisation: 86
Le brent en € à son record historique, dépassé le pic de 2008!

Image

_________________
Götterdämmerung


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 24 Février 2012, 21:14 
Hors-ligne

Inscrit le: 25 Juin 2010, 21:45
Messages: 1896
Citer:
Le FMI inquiet des effets de la hausse du brut sur la croissance :

MEXICO (Reuters) 24 Fev 2012

Le Fonds monétaire international (FMI) a mis en garde vendredi sur les risques que fait peser sur l'économie mondiale la hausse des prix du pétrole alimentée par les tensions entre l'Iran et les Occidentaux autour des ambitions nucléaires de la république islamique.

Les nouvelles sanctions qui s'annoncent contre l'Iran de la part des Etats-Unis et de l'Union européenne ont contraint certains pays à commencer à réduire leurs achats de pétrole iranien.

Plusieurs des ministres des Finances et des banquiers centraux du G20, réunis jusqu'à dimanche à Mexico, se sont inquiétés des conséquences de la hausse des cours.

"Un nouveau risque à l'horizon, et peut être pas à l'horizon mais juste devant nous est le niveau élevé des prix du pétrole", a déclaré David Lipton, numéro deux du FMI lors d'une présentation à l'occasion de la réunion du G20.

"La situation en Iran est un risque auquel il faut que nous pensions. Notre évaluation est que l'économie mondiale n'est pas sortie de la zone de danger", a-t-il poursuivi écartant toutefois une révision à la baisse des prévisions économiques du Fonds.

David Lipton est intervenu juste après le secrétaire américain au Trésor Timothy Geithner qui avait déclaré que Washington examinait l'opportunité de puiser dans ses réserves stratégiques pour contrer les ruptures d'approvisionnement provoquées par les tensions avec l'Iran.

Les craintes d'une réduction de l'offre, exacerbées par les menaces d'un blocage par Téhéran du détroit d'Ormuz, vital au commerce mondial du pétrole, ont poussé les cours à de nouveaux plus hauts.

Au lendemain d'un record en euro, le cours du baril de Brent a franchi vendredi le seuil des 124 dollars nourrissant les craintes d'une remise en cause de la stabilisation de l'économie mondiale constatée au tournant de l'année.

Ouvrir les réserves stratégiques de pétrole ne contribuera pas à faire baisser les cours du pétrole, qui montent à cause de la tension dans la région du Golfe, a estimé pour sa part le secrétaire général de l'OCDE, réagissant aux propos de Timothy Geithner.

"Ces prix sont dus en grande partie à la forte tension, à ces discussions quotidiennes sur le détroit d'Ormuz et Israël", a déclaré le secrétaire général de l'OCDE à Reuters en marge de la réunion des ministres des Finances du G20.

"On ne résoudra pas cela en ouvrant les réserves", a poursuivi Angel Gurria.



http://www.boursorama.com/actualites/le ... e7b0d62b76


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 01 Mars 2012, 22:33 
Hors-ligne
Avatar de l’utilisateur

Inscrit le: 06 Septembre 2009, 21:05
Messages: 5724
Localisation: 86
Explosion d'un pipeline en Arabie Saoudite, le pétrole en € au plus haut.

Image

_________________
Götterdämmerung


Haut
 Profil  
 
 Sujet du message: Re: Le pétrole
MessagePublié: 05 Mars 2012, 20:22 
Hors-ligne

Inscrit le: 25 Juin 2010, 21:45
Messages: 1896
La production pétroliére Irakienne à 3 millions de b/j, au plus haut depuis 1979

et prévision de montée à 3.4 millions de b/j en fin d' année.

Citer:
Iraq's oil production is now over three million barrels per day (bpd), the country's highest output since 1979, top Iraqi energy officials say.

March, 05 2012

"Oil production is now over three million barrels per day," Hussein al-Shahristani, Iraq's deputy prime minister for energy affairs, said in a speech at the oil ministry on Monday.

Iraq's current production "is the highest since 1979", Oil Minister Abdelkarim al-Luaybi told AFP.

Luaybi has said Iraq plans on increasing oil production and exports this year to 3.4 million bpd and 2.6 million bpd, respectively.

Iraq exported 65.3 million barrels of crude in January - an average of about 2.1 million bpd - and earned $US7.123 billion ($A6.65 billion) from oil sales, according to oil ministry figures.

Shahristani also said that a new Gulf export terminal "has been examined and oil will be exported from it during the next two days".

Oil ministry spokesman Assem Jihad says the terminal is part of a plan to increase Iraq's production and export capacity, and that the second of five planned terminals will hopefully be completed this year.

The eventual goal is for Iraq to be able to export five million barrels per day of oil from the south alone, Jihad said.

Iraqi officials have said the country will be able to produce around 12 million bpd by 2017, though the IMF has said these projections are too high.


http://finance.ninemsn.com.au/newsbusin ... since-1979


Haut
 Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis:  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 961 messages ]  Aller à la page Précédent  1 ... 11, 12, 13, 14, 15, 16, 17 ... 20  Suivant



Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant actuellement ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invités


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Rechercher pour:
Sauter vers:  
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Traduction réalisée par Maël Soucaze © 2009 phpBB.fr
phpBB SEO